Editorial du Journal par le Recteur (Abbé Pierre Claver MALGO)

Publié le par Le Précurseur

 

 

 Editorial

    

La célébration de l’ouverture du jubilé des 75 ans de Koumi, de l’admissio et des différents ministères, lectorat, acolytat, le 15 novembre 2008 passé à Pabré nous a introduit dans un chapelet de fêtes et de célébrations que nos Pères évêques nous invitent à vivre durant ces deux ans : Congrès sur la Pastorale des vocations, la célébration de la vocation des catéchistes, celle de la vie consacrée et enfin la clôture du jubilé de Koumi en juin 2010. Tous ces événements autour des vocations sont une invitation insistante à nous mettre au service du Christ car la « moisson est abondante » (Mt 9, 37). Le 13 Juin 2009 prochain, la Cité du Précurseur célébrera également le jubilé d’argent sacerdotal de l’Econome Abbé Sylvestre SANOU et du Recteur Abbé Pierre Claver MALGO. Tout cela explique l’insistance sur la note action de grâce dans la formulation de notre thème d’année : « Dans l’action de grâce laissons-nous réconcilier par la Parole de Dieu. » L’Esprit qui nous a inspiré ce thème nous permettra de mûrir dans notre foi, notre espérance et notre charité pour la gloire de Celui qui nous appelle à sa suite.

En outre, en cette année jubilaire de saint Paul, nous entendons résonner avec une urgence particulière le cri de l’Apôtre des nations : « Oui, malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile » (1Co 9, 16). « Le Précurseur » veut faire sien ce cri de saint Paul : aussi son thème phare de cette année académique 2008-2009 est-il « Parole de Dieu, réconciliation et mission en lien avec saint Paul ». Comme on le voit, le thème plonge ses racines dans celui de la XIIème Assemblée générale ordinaire du synode des évêques qui s’est tenue du 5 au 26 octobre passé à Rome « la Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l’Eglise ». Tout en aidant ses lecteurs à vivre intensément l’année de saint Paul, le thème du « Précurseur » veut être l’écho et le relais du synode africain. Cette IIème Assemblée spéciale pour l’Afrique a en effet pour thème « l’Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. Vous êtes le sel de la terre…Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13.14). L’ambition du « Précurseur » est d’apporter sa pierre aussi modeste qu’elle puisse être, à la réalisation des objectifs visés par le synode africain qui sont comme l’indique le Pape Benoît XVI, de donner une « nouvelle impulsion à l’évangélisation, à la consolidation et à la croissance de l’Eglise et à la promotion de la réconciliation et de la paix sur le continent africain ».

L’annonce de l’Evangile constitue la raison d’être de la mission de l’Eglise et partant de chaque chrétien ; «Le Précurseur » à l’école de saint Paul veut rappeler à tous, dans ses différentes parutions, que se nourrir de la Parole de Dieu est le premier devoir et le devoir fondamental. Il est indispensable pour tout chrétien de connaître et vivre ce qu’il veut annoncer pour être crédible ; chacun doit être prêt à répondre à quiconque demande raison de l’espérance qui est en lui (cf 1 P 3, 15). Dans un monde aussi mouvementé que le nôtre, la lecture et la méditation de la Parole de Dieu doit nous conduire à trouver en nous-mêmes le courage de la paix ; si nous parcourons sans relâche la voie de la réconciliation, cette paix se répandra comme l’huile qui adoucit.

Dans ce premier numéro, la page spirituelle développe des réflexions sur la « famille et la sainteté » ; la famille reste le milieu naturel de l’amour de la sainteté. Le dossier reviendra sur quelques données de la vie et des œuvres de saint Paul. La page culturelle, elle, parlera de « la parenté à plaisanterie, un outil de réconciliation ». La rubrique « libres propos » quant à elle sera consacrée à la crise économique mondiale et la lutte contre la pauvreté.

Bientôt les fêtes de Fin d’année et du Nouvel An ! La fête de Noël va recentrer notre méditation sur le salut qui plus qu’un passeport pour le ciel, est une transformation qui commence dès notre oui au Seigneur pour ne s’achever qu’à son retour. Puissent nos cœurs s’émerveiller à la rencontre de l’Emmanuel, Dieu petit, faible, fragile, sans défense, vulnérable, mendiant de tendresse. Puissions-nous en ce Noël 2008 accueillir ce Dieu, le nôtre, avec un regard nouveau comme Marie et les bergers…Joyeux Noël et Bonne Année 2009!

                        Abbé Pierre Claver MALGO (Recteur)

Publié dans Editorial

Commenter cet article