St Jean actualité: Allons et annonçons la Bonne Nouvelles !

Publié le par Le Précurseur

St Jean actualité

 

Allons et annonçons la Bonne Nouvelles

 

L’histoire du peuple d’Israël raconte que tout un peuple attendait son messie, c'est-à-dire son sauveur pour qu’il vienne le libérer de tout joug. Après des siècles d’attentes, « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière… » C’est cette lumière qui enveloppa les bergers la nuit de Noël.

Le lendemain de cette fête de Noël, nous n’avons apporté ni l’encens, ni la mhyre, pas non plus du parfum pour adorer le Roi des rois. Nous sommes allés annoncer la Bonne Nouvelle, pas comme l’Ange au bergers, mais à tous les hommes nos frères. Cette mission d’annoncer la Bonne Nouvelle incombe à tout baptisé. Chargés de cette mission combien noble, nous sommes allés auprès des nôtres, pas deux à deux comme le Christ l’avait fait en envoyant ses disciples, mais chacun a pris son bâton de missionnaire. C’était ainsi parti pour deux semaines !

Des difficultés de la route, nous en avons connues : des pannes accompagnées de la soif et de la faim. Cependant notre joie était immense d’avoir porté la Lumière du Christ nouveau-né à tous ceux qui ne l’avaient pas encore rencontrée sur le chemin de la foi.

Le 9 Janvier, nous sommes revenus dans la cité du Précurseur pour rendre compte de notre mission. C’était la joie des retrouvailles. Après avoir passé deux semaines à côté de nos parents, il y avait de quoi rendre grâce à Dieu et de se présenter les vœux pour le nouvel an ; les vœux de paix, de joie, de santé et de sainteté étaient le vif souhait du Père recteur, premier responsable de la maison.

D’autres évènements ont également marqué la vie à Saint Jean ; suivons plutôt le Précurseur !

 

Des lecteurs au Recteur en passant par la Saint Valentin, on fête !

 

Le second semestre a été mémorable à cause de sa chaleur et de ses activités intellectuelles intenses ; heureusement quelques évènements festifs sont venus détendre le climat. Du nombre des ces faits festifs, on peut retenir :

-                     Le 11/01/2009 nous avons entouré de notre affection, nos frères bien aimés de la quatrième Année pour le don du lectorat. Après les lecteurs, nous avons également fêté les acolytes. Nous disons bien acolytes et non alcooliques ! Au cours d’une messe, nous avons prié pour les ministres extraordinaire de la communion afin qu’ils vivent leur intimité avec Dieu dans le service de l’Autel et de l’écoute de la Parole de Dieu. C’était en même temps la Saint Valentin en différé au séminaire, fête de l’Abbé Valentin DABIRE. Il ne s’agit point de cette fête profane qui a envahi nos villes mais bien du saint honoré par l’Église. Tous nos amis se sont laissés fêter !

-                     Avec la fête du premier responsable de notre maison, la festivité a atteint son paroxysme. Cette année, cette fête du recteur au grand séminaire a été célébrée le 18/02/2009, et cela pour plusieurs raisons. Retenez seulement que tout le dispositif était prêt pour que le recteur ait une fête digne de son nom. A la veille, une soirée récréative sans pareille a été offerte en l’honneur du Père MALGO. Des acteurs talentueux non professionnels mais qui pourraient ravir la vedette à certains de nos artistes dramaturges se sont produit en vrais comédiens. Ils nous ont fait la part belle aux rires, aux sourires, à l’amour, à l’humour et à la joie.  « La folie de l’autre » tel était le titre de la pièce maîtresse. C’est une œuvre de Mr l’Abbé Wenceslas ZOUNGRANA du diocèse de Ouahigouya. « Vraiment quelle génération ! » C’est ainsi qu’on entend s’exclamer les tenants de la tradition face aux comportements de la nouvelle génération ; ce conflit de générations brise un temps soit peu les liens familiaux. Quand dans une famille chacun tient mordicus à ses convictions, il est difficile de retrouver l’unité familiale. On ne la retrouve que par l’humilité de tous et de chacun. Cette humilité s’exprime par le pardon. La réconciliation était donc le thème phare de cette pièce. Le jour même de la fête, un grand nombre d’amis, de connaissance et de parents étaient présents dans la cité du Précurseur pour rendre grâce à Dieu pour ses multiples bienfaits en faveur du recteur. Après la table Eucharistique, tout se poursuit normalement comme on le fait dans une fête de grande envergure.

 

 

Ils méritent une année de réflexion !

 

Le Jeudi 16 Octobre a lieu le lancement des activités sportives à Saint Jean ; On se souvient qu’au cours de son traditionnel discours, le responsable des sports, dans le but de donner du sang neuf au sport dans notre maison lança ce slogan : « La santé par le sport ! » Ceci pour inviter tous les fils du Précurseur à aimer le sport et à le mettre en pratique.

Oui, la santé par le sport  et non la défaite par le sport! Faire le sport pour le maintien de l’organisme mais aussi faire le sport pour défendre les couleurs de sa patrie. L’équipe du séminaire ne s’est pas souvenue de cet aspect important de l’esprit sportif. C’est ainsi qu’à la fin de son match qu’elle a livré contre l’équipe du grand séminaire de kossoghin, elle enregistra un score fleuve. C’était un coup insupportable pour tous les habitants de notre maison et nous avions envie de dire aux montagnes : « tombez sur nous, et aux collines : cachez-nous » comme l’a si bien dit l’évangéliste Luc. C’est dans un tel climat qu’un des aînés formateurs déclara : « Ça, c’est un manque de volonté ; ils méritent une année de réflexion ! A notre temps, poursuivit l’aîné, même les militaires ne nous battaient pas »

Après cette douche froide, l’équipe s’est rencontrée pour prendre de nouvelles résolutions. Depuis, la ponctualité et le sérieux sont de rigueur lors des entraînements. Vivement que vienne la revanche. Nous lui souhaitons du courage. Il n’y a pas le feu au lac ! Bon vent à l’équipe du séminaire et vive le foot !

 

 

Les OPM à saint Jean. Honneur aux talents musicaux de nos artistes !

 

Du 15-20 février 2009 a lieu dans la cité du Précurseur, la session ordinaire des OPM (Œuvres Pontificales Missionnaires) et non Œuvres pour les Pauvres Mossi comme disent les Samo qui n’ont jamais rien compris. Pendant 5 jours, Monsieur l’Abbé Oscar ZOUNGRANA, secrétaire national des OPM et son équipe ont fait leur bilan de l’année 2008 ; ils se sont encouragés pour l’année 2009. Une structure comme les OPM, les maisons de formation comme la nôtre ne l’ignorent point. En effet, elle œuvre beaucoup pour les vocations. Ce fut un honneur pour notre maison de voir un de ses locataire bénéfier du prix de la meilleurs composition musicale retenue pour les OPM du mois d’octobre 2009 de l’année C. comme quoi l’art n’a pas encore tout à fait disparu de notre cité, et on peut toujours espérer. Félicitation au diacre Edouard GNOUMOU et courage à lui. Que Dieu donne longue vie aux OPM et qu’il bénisse leurs différents projets !

 

Étude

 

Sur le plan intellectuel, il faut noter que les activités se sont intensifiées. La chaleur étant au rendez-vous depuis fin février début mars, il faut fournir doublement les efforts pour atteindre les objectifs escomptés. Effrayés par la « malédiction » du préfet des études qui disait le jour du lancement de l’année : « Malheur à vous si vous ne lisez pas ! », les étudiants remplissaient chaque jour la bibliothèque et les salles de consultation ; les impétrants y passaient des journées entières, ceci pour répondre à l’invitation du professeur chargé des études. Les semaines de devoir, les mémoires, les examens et la préparation du bac en théologie, voilà les activités qui ont rythmé la vie intellectuelle. On ne saurait oublier les sessions dans certains domaines tels que l’islamologie et la communication. Les étudiants de la 3ième et la 4ième Année ont dialogué avec les fidèles de Mahomet sous la conduite de M. l’Abbé Etienne OUEDRAOGO, le Père Clochard et la sœur Paula qui ne sont plus à présenter. Pendant que certains parcouraient les sourates du  saint Coran, d’autres par contre communiquaient. Communiquer, ce n’est pas seulement dire quelque chose à quelqu’un, c’est aussi mettre en commun. C’est savoir manager. Cette session a permis la découverte de mines d’argent ; si vous saviez qu’il y a des cites bourrés de lias et qu’en 15 mn vous devenez millionnaire, vous ne seriez pas absents à cette session de formation. Cependant ne vous lamentez pas, en votre nom à tous, vos futurs agents pastoraux ont reçu ce secret des mains de AVEX Alliance pour une meilleure gestion de nos paroisses. Ils vous feront certainement le CR (Compte Rendu) une dans les paroisses.

 

Les formateurs à l’école de la formation

Les formateurs des différents grands séminaires du Burkina et du Mali se sont donnés rendez-vous à Saint Jean du 09 au 11 mars sous le thème : « Prêtre, serviteur de la Parole ». Préoccupés de la formation des grands séminaristes, ils se sont eux-mêmes formés afin de répondre aux besoins du monde actuel. Disons que cette rencontre n’est pas la première du genre. Les séminaristes ont eu droit à une restitution très intéressante de la part des formateurs. Puisse Dieu assister son Église en lui donnant toujours de saints prêtres !

Saint Jean ouvre ses portes aux « Kossogars »

Le dimanche 29 mars, la Cité du Précurseur a accueilli les séminaristes de la 2ème année du Grand Séminaire de Kossoghin pour une journée de fraternité. Pour une première, nous pouvons dire ce fut une vraie réussite. Après la célébration eucharistique, ce fut le moment des échanges. Les jeunes frères, certainement impatient de découvrir la Cité du Précurseur, n’ont pas tari de questions. Pour clore la journée, les aînés de Saint jean n’avaient pas oublié leur défaite cuisante à Kossoghin. Ils ont ainsi tenu à montrer aux jeunes frères que l’honneur se défend. C’est ainsi que le match de volley a vu « les enfants de Malgo » triompher des « kossogar », apparemment déçu de cette revanche. Vive la fraternité !

 

Abbé Siméon SAWADOGO

Abbé Silvère YAMEOGO

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article