EDITORIAL de l'abbé Daniel OUATTARA

Publié le par Le Précurseur

 

EDITORIAL

 

            C'est une chance pour nous chrétiens de pouvoir revivre chaque année le cycle liturgique qui, loin d'enfermer le temps dans d'étroites limites répétitives, le propulse dans une dynamique d'accomplissement. Ainsi nous voici au cœur du carême, temps de grâce qui nous conduira à travers le jeûne, la prière et le partage, à la célébration des fêtes pascales.

            Pour entrer pleinement dans l'intelligence de ce temps favorable, il n'est pas d'autres moyens que de se plonger dans le mouvement de la liturgie et la contemplation du mystère de la croix. Il nous faut vivre intensément la préparation à l'événement de la résurrection, pour tenter de savoir quelque peu, cette œuvre de rédemption que le Seigneur réalise dans notre monde. Incomparable, de ce point de vue, est la formule qui accompagne le rite d'imposition des cendres: «Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle JI. Voila une phrase simple et pourtant d'une force rare, qui annonce l'actualité et l'urgence d'un temps de ressourcement personnel et communautaire à travers une meilleure écoute de la Parole de Dieu. C'est un appel à effectuer une nouvelle rencontre avec la personne de Jésus Christ, à faire de nouveaux efforts pour se mettre à sa suite.

            En outre, s'il fallait une raison de plus pour vivre notre carême de cette année avec plus de ferveur et de détermination, il suffirait de se remettre sous les yeux, le modèle de conversion de Paul de Tarse. A ce propos, vous avez sûrement lu dans le précédent numéro du Précurseur, le dossier consacré à quelques données de la vie et des œuvres de l'Apôtre des nations. Cela n'est pas un hasard.

            En effet, dans le présent numéro du Précurseur, "le dossier" et "la page spirituelle" aborderont respectivement <da christologie de Saint Paul JI et <da mission de Saint Paul JI. Il faudrait absolument lire ces rubriques pénétrées du sens de la conversion, et qui sont à la fois génératrices d'un élan d'intimité avec le Christ et d'engagement missionnaire au service de nos communautés. Ce qui n'interdit pas de parcourir la "page culturelle" qui traite du «sens de la famille en milieu Ewé (Togo); thème aussi pertinent qu'opportun, en ce moment où l'individualisme et l'égoïsme semblent présider à notre vie sociale. La rubrique "libre propos" quant à elle obéit à une logique d'ouverture sur l'actualité avec le thème «Eglise et mondialisation.

            En définitive, si le carême à un sens, c'est bien de nous permettre de redevenir l'Eglise-

Famille de Dieu au service du rassemblement universel, et donc de retisser les liens de fraternité et d'amour entre nous, chacun selon sa place, chacun selon ses dons, et talents. Reste, dans la méditation, la prière et l'action, à nous mettre dans les dispositions nécessaires pour revivre de tout notre être le mystère de notre rédemption: le mystère de la passion-mort-résurrection de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Bonne Fêtes de Pâques!

 

Abbé San Daniel OUATTARA

 

Publié dans Editorial

Commenter cet article